montreal les jeux oplympiques
Montreal 1976 medal   Lors des Jeux Olympiques de Montréal le l'équipe URSS en judo pour la première fois, avec une équipe du Japon inconditionnellement dominé le classement par équipe.

Tableau des médailles en judo Jeux olympiques de 1976

Pos
  Pays Or Argent Bronze Total
1
japan
Japon 3 1 1 5
2
ussr
Union soviétique 2 2 1 5
3
cuba
Cuba 1 0 0 1
4
korea
Corée du Sud 0 1 2 3
5
britan
Royaume-Uni 0 1 1 2
6
germany
RDA 0 1 0 1
7
france
France 0 0 1 1
7
hungary
Hongrie 0 0 1 1
7
italy
Italie 0 0 1 1
7
poland
Pologne 0 0 1 1
7
switzerland
Suisse 0 0 1 1
7
usa
États-Unis 0 0 1 1
7
yugoslavia
Yougoslavie 0 0 1 1
    Total 6 6 12 24

 

montreal

 

Extrait de l'interview télévisé de l'entraîneur de l'équipe nationale de Russie, Moussatov V.S.

"Nevzorov a acquis sa place aux J.O. dans la catégorie de 70 kg encore en 1975. Il est champion du Monde cette année là et cela a une grande signification. Mais Valéry ne se laisse pas faire. Il lance un appel aux adversaires dans la catégorie supérieure, celle de 80 kg, en se retrouvant face aux judokas qui sont de 10 kg ses supérieurs. Et chose inattendue et rarissime, il les bats tous. Il est donc pris pour défendre les couleurs et les intérêts du plus grand pays du monde dans la catégorie de 80 kg.
Et là encore, il se hisse jusqu'en en finale en battant tous ses concurrents, un par un, avec une aisance déconcertante. Les spéctateurs se prennent au jeu et n'arrêtent pas de scander son nom avant le début des randoris. Mais voilà le moment clé: il se retrouve face à face avec un japonais en finale, fort de sa longue expérience dans cette catégorie. Le public verra-t-il son chouchou aller chercher le bout de son rêve d'autant plus que les japonais sont les maîtres incontestables du judo à cette époque? Si le soviétique gagne, l'URSS devient pour la première fois de l'histoire du judo la meilleure nation de ce sport au monde. Mais Sonoda bénéficie des conditions qui lui sont favorables. Non seulement il est champion du Monde en titre mais aussi l'arbitrage lui semble plutôt favorable: le premier arbitre est un brésilien d'origine japonaise et l'un des deux arbitres de touche est koréen...Dvoinikov contrôle tout le combat, de A à Z. Il n'arrête pas de malmener le roque d'Asie. Il lève son adversaire au ciel grâce à son kata guruma dont lui seul possède le secret, les jambes du japonais décollent du sol mais tel un chat, il réussi chaque fois à retomber sur ses pattes... La décision revient donc aux arbitres... Mais les juges asiatiques refusent systématiquement de pénaliser l'asiatique malgré les demandes incessantes du juge européen. Dvoinikov est battu sur tatami par le plus petit des scores mais il restera vainqueur dans le coeur du public qui n'a pas arrêté de le soutenir depuis le début de ces jeux pour son judo spéctaculaire à vous couper le souffle dans une catégorie qui n'était pas la sienne et où il avait un rôle du véritable "petit poucet".
L'une des plus grande surprises de l'histoire de judo ne se réalisera donc pas... Au décompte final, les japonais possèdent trois médailles d'or, une d'argent et une de bronze. Les soviétiques devront se contenter de deux en or, deux en argent et une en bronze. Ils sont deuxièmes au total alors que tout aurait pu être si différent...Mais on ne change pas le cours de l'histoire. Pour le reste de sa vie, cet athlète exceptionnel ainsi que tout son pays porteront un regard rempli de tristesse sur cette médaille argenté qui aurait pu être en or..."

panorama
 

Le tableau qualificatif de Valéry Dvoinikov aux jeux.: que des ippons...

sonoda isamu elmont yestilnur frutos obadov judo

 

Lors du 1er tour, Dvoinikov bat à la 3ème minute Ricardo Elmont, par un kudzouré-kami-siho-gatame, suite à un Kata Guruma réussi. Ippon...
Lors du 2ème tour, il bat à la 4ème minute Subeibul Estilnur (Turquie), par un kata guruma qui restera dans les anales de ces jeux. Ippon...
Lors du 3ème tour, il bat l'espagnol José Luis Frutos par un gatame suite à un kata guruma. Ippon...
En demi finale, il bat le yougoslave Slavko Obadov, médaillé au Championnat d'Europe, à la 2ème minute, par un gatame suite à un kata guruma. Ippon...

Il atteint donc la finale, où il rencontrera le Champion du Japon et du Monde en titre, Isamu Sonoda. Il prend très vite le contrôle sur son adversaire mais rien n'y fait. Le combat ira jusqu'au bout des 10 interminables minutes... Le judoka soviétique réussi plusieurs prises et plusieurs kata guruma qui ne sont pas pris en compte par les juges (considérées toutes en dehors de la zone du combat) Sonoda, par contre réussi un seul ouchi gari, qualifié de "yuko", qui lui procurera sa victoire finale...
Mais personne n'oubliera la performance de Valéry Dvoinikov qui ira défier tous ses adversaires, de 10 kg ses supérieurs, avec une grave blessure: le déchirement du triceps au bras gauche...

Dvoinikov vs Sonoda, la finale dans la catégorie de 80 kg.

dvoinikov sonoda   dvoinikov sonoda   dvoinikov sonoda   dvoinikov sonoda
le combat débute.   Dvoinikov parvient à projeter Sonoda mais en dehors du tatami.   Kata Guruma à genoux en dehors du tatami.   le très beau sasae qui donnera la victoire finale au japonais.
             
    dvoinikov sonoda   dvoinikov sonoda    
    Sonoda fuit...   Uchi Mata de Dvoinikov.    

 

[-80kg] Valery Dvoinikov (URS) – Isamu Sonoda (JPN)    Voir la vidéo sur Judo Vision

 

Les jeux de 1976. Galérie photos.

 


novikov dvoinikov nevzorovLa troika soviétique: une vraie fiereté de l'ex-URSS

(photo prise à Montréal en 1976)

Sergei Novikov

Valery Dvoinikov

Vladimir Nevzorov


Ces trois athlètes ont apporté trois médailles historiques
à l'équipe soviétique, dans trois catégories consécutives
de poids. Du jamais vu...

l'Or (catégorie de de 93 kg)

l'Argent (catégorie de 80 kg)

l'Or (catégorie dde 70 kg)