nevzorov le combat des titans

Nevzorov Nevzorov Vladimir Mihailovitch


Champion d'Europe de judo 1973, 1975 et 1977
Champion du Monde de judo 1975
Champion des Jeux Olympiques à Montréal, Canada 1976
A l'heure actuelle, un membre du Présidium de la Fédération de Russie de judo.
Couverture du Soviet scientifique annuelle "Lutte" de 1978

 

 

 

 

Valéry Dvoinikov vs. Vladimir Nevzorov

LE COMBAT DES TITANS

Nevzorov DvoinikovExtrait de l'interview avec Vladimir Nevzorov
à la "Nouvelle gazette sportive"
numéro 28 (40)

10-16.06.2002 Krasnodar










Dans les années 70, on était tous témoins de véritables duels sportifs dans la même catégorie du poids, des duels entre deux soviétiques, Nevzorov et Dvoinikov. Vous n'étiez pas trop à l'étroit dans la même catégorie?

"Si on part de l'idée qu'il y a une seule médaille d'or en jeu, alors c'est vrai. On a toujours participé au Championnats du Monde et au Championnats d'Europe à deux (à l'époque, chaque pays pouvait aligner deux représentants par catégorie de poids) mais aux J.O., on avait droit qu'à un seul judokas. Cependant, là encore, on est parti tous les deux à Montréal. Cette fois là dans deux catégories différentes. Valéry, après sa défaite face à moi en finale du Championnat d'URSS a été placé dans la catégorie de poids supérieure.Personne ne voulait en effet priver ce grand judoka de sa participation aux Jeux Olympiques car cela aurait été trop injuste. Et Dvoinikov a démontré toute la confiance qu'on a placée en lui, en allant battre tous ses adversaires par ippon jusqu'en finale. Il s'est incliné uniquement face à un Isamu Sonoda expérimenté et exceptionnel, lui même champion du Monde en 1969 en cette catégorie.

Vous avez un très grand nombre de combats ensemble. Mais qui gagnait le plus souvent?

On s'est rencontré pour la première fois en 1971, deux fois la même année, et les deux fois en finale: tout d'abord en finale du Tournoi de Grand Prix du Comité du Sport d'URSS et par la suite en finale du championnat d'URSS. Dvoinikov était un peu plus âgé que moi et avait plus d'expérience. En plus, il faisait déjà partie de l'équipe nationale. Mais je l'ai battu lors de ces deux combats...Mais deux ans après et à nouveau au Championnat d'URSS, je m'inclinait face à lui à Riga. L'année 1975 fut une année très importante dans nos carrières respectives. On s'est rencontré trois fois lors des combats décisifs: au championnat d'URSS, d'Europe et du Monde. A Lyon et à Vienne, j'ai réussi à gagner avant le sifflet final: dans le premier cas au sol et dans le deuxième, par un "uchi-mata" qui a reçu la plus haute marque des juges, l'ippon. Et je reste infiniment fier de ces deux victoires. Aussi fier que de mes victoires face aux japonais, indétronables à l'époque. Dvoinikov est une énorme figure au sein du judo mondial. Pour moi, il incarnait toujours mon idéal du combattant en kimono...

Quelles étaient vos relations en dehors du sport?

"On était des vrais amis. Mais personne ne voulait se laisser faire sur le tatami..."


L'interview réalisé par Andrei Novikov

Dvoinikov - Nevzorov. Galérie photos.